Rencontre

31/08/2020 10:08

Madame Roselyne BERINGER effectue pour la 51e année une cure ORL/Voies respiratoires, elle nous parle de son expérience.

Pourriez-vous nous présenter, votre parcours professionnel et de curiste ?

Née en 1947, mon parcours de vie est plutôt atypique dès mes premières années : otites, 25 paracentèses, près de 18 interventions ORL (greffes, tympanoplasties, cholestéatomes, rejets de greffe, etc., …).
-Une petite parenthèse : si par le fait de porter un appareil auditif, on est catalogué comme sourd, alors je me dis que tous ceux qui portent des lunettes devraient être catalogués comme aveugles !-
Malgré mes problèmes ORL, ma détermination et ma volonté sont intenses et m’ont permis d’exercer mon métier de professeur de piano en école de musique, d’être pianiste, vocation qui m’est venue à l’âge de 10 ans. J’en suis profondément heureuse. J’ai vaincu obstacles médicaux, physiques et moraux, humains.

Pour quelles raisons avez-vous commencé les cures thermales ?

En 1952, mes parents, suivant les conseils de notre médecin de famille de l’époque, m’ont amené pour ma première cure à Luchon.
Mes oreilles très fragilisées ont nécessité 7 ans de cure avant d’attendre un résultat : je ne faisais plus d’otites, plus de rhumes l’hiver, les oreilles étaient asséchées.
En 1960, mes parents ont arrêté les cures que j’ai dû reprendre en 1964 à cause d’une déflagration du tympan gauche suite à l’explosion lors d’une expérience en cours de chimie au lycée manipulée par mon professeur de seconde. Les cures se sont prolongées suite à diverses greffes, et/ou rejets de greffes, transplantations ORL, etc…

Que pensez-vous des soins effectués ?

Les soins de cure fort efficaces au fil des années sont dus aux eaux thermales de Luchon contenant beaucoup de soufre, ce qu’il me fallait pour dégager les impuretés ORL et renforcer l’immunité.
J’ai connu cinq médecins thermaux, tous très efficaces et celui que j’ai actuellement est absolument remarquable et très compétent, avec beaucoup de respect, de gentillesse et de compréhension.
L’hygiène et la propreté se sont considérablement améliorées.
Le côté humain et relationnel a vraiment été pris en compte et l’humour a maintenant sa place.

Que vous apporte la cure ? Que ressentez-vous ?

Les cures m’ont permis de sauver l’audition même si celle-ci a souffert d’otites, sinusites, trachéites, aphonies. Je ressens un énorme bienfait et surtout, je ne prends plus d’antibiotiques. Cette année : excellent hiver !

Vous effectuez cette année pour la 1ère fois une cure LIBERTE ORL/Voies respiratoires, pour quelles raisons ?

Oui cette année j’ai fait une cure LIBERTE pour « souffler un peu ». Juste une petite cure de maintien.

Votre médecin traitant vous a-t-il conseillé une cure à Luchon ? Si oui, pour quelles raisons ?

Mon médecin traitant a toujours accepté de remplir les papiers de demande de cure. De toute façon, mon lourd passé ORL m’amène à faire la cure à VIE et tant que je le pourrai pour garder mon audition restante et faire halte aux sinusites et infections d’oreilles.

Suite à vos nombreuses interventions chirurgicales, les Professeurs de médecine et Chirurgiens vous ont-ils conseillé les cures thermales ?

Bien des ORL et professeurs de médecine sont « frileux » à l’idée d’une cure thermale. D’autres sont plus ouverts : j’ai eu parfois cette chance. Sans doute, ceux qui sont incrédules sont ceux qui n’ont jamais souffert.

Pour moi, la cure thermale est un complément médical à la Médecine tout comme le complément alimentaire l’est à la nourriture.

Quels sont pour vous les attraits de Luchon ?

Durant mon demi-siècle de cures, mes vacances se sont toujours passées à Luchon et je suis Luchonnaise de cœur.
Luchon est un poumon qui nous oxygène, un espace non pollué, un lieu magique entouré de ses montagnes où les excursions ne manquent pas, où la culture et le patrimoine existent.